Nos actions

Le 1 Octobre 2016

Tract cv 20160930 def page 001

Pétition                                                                                                                   Le 19 Mai 2016

Nous voulons Vélib' à Antony !

Vélib' arrive dans les villes de banlieue !  Sceaux et Bourg-la-Reine sont déjà candidates ! La municipalité d'Antony, elle, n'a pas fait acte de candidature! Nous souhaitons qu'elle réévalue sa position. Avec 6 gares RER, 3 lycées, un centre-ville attractif, la coulée verte et le Parc de Sceaux, Antony  a tous les atouts pour accueillir avec réussite ce dispositif dont le succès, parisien et en petite couronne, est certain et unanime ! Antony ne peut rester à l'écart de la modernité ! Les circulations douces sont l'avenir des déplacements urbains de proximité. Exigeons que la ville d'Antony accueille des stations Vélib' !

 Je signe en ligne sur change.org

Velib

 


Les prochains rendez-vous

                                                                                                                                                                                                                                      Le 11 décembre 2015

Les forces de gauche sont désormais unies pour le second tour de l'élection régionale en île de France. Ensemble elles peuvent sans nul doute emporter la victoire dimanche prochain. Alors que partout en France l'extrémisme de droite a progressé, il est plus que jamais indispensable de nous mobiliser pour faire triompher les valeurs de solidarité, de fraternité et de l'écologie.
Le scrutin sera probablement très indécis et chaque voix sera déterminante.
Citoyens à Antony appelle à voter et à faire voter le plus massivement possible pour la liste d'union de la gauche dimanche 13 décembre.
                                                                                                Citoyens à Antony

 

 

 

 

 

 


AG de « Citoyens à Antony »

samedi 5 septembre 2015 à 15 heures
salle Henri LASSON, place du Marché centre-ville, Antony

 

 


 

Programme

Version imprimable du programmeVersion imprimable du programme (668.26 Ko)

 

Programme 1petit

 

 

 

Programme 2 petit

Appel à voter

Appel à voterAppel à voter (705.44 Ko)

Tract 5 2

 

Tract 5 3

Tract Massy Valenton

Tract Massy-ValentonTract Massy-Valenton (354.31 Ko)

 

Tract Massy Valenton

Tract déplacements

Tract déplacementsTract déplacements (300.26 Ko)

Tract déplacement

Tract logement 2

Tract sur le logement

Tract logement à imprimerTract logement à imprimer (813.47 Ko)

 

 Tract logement 1

 

Tract de lancement de la campagne

 

Tract de lancement de campagne à imprimerTract de lancement de campagne à imprimer (306.42 Ko)

 

 

 

Tract de lancement de campagne 1

 

 


 

 

Prises de parole au Conseil Municipal

 

Intervention de Pierre Rufat au conseil municipal du 11 décembre 2014

(au format imprimable : Intervention de Pierre Rufat au conseil municipal du 11 décembre 2014Intervention de Pierre Rufat au conseil municipal du 11 décembre 2014 (186.81 Ko))

Intervention de Jean-Marc Feuillade au conseil municipal du 11 décembre 2014 

 (au format ,impirmable Intervention de Jean-Marc Feuillade au conseil municipal du 11 décembre 2014Intervention de Jean-Marc Feuillade au conseil municipal du 11 décembre 2014 (80.08 Ko))

 

 


 Intervention de Pierre Rufat au conseil municipal du 11 décembre 2014

 

Bilan de la dette

 

Pas de panique, la dette de la Ville ne va pas nous faire sombrer dans la fosse de plongée cette année. Le groupe municipal Antony avec vous ne tombe pas dans le catastrophisme que vous lui prêtez. Nous divergeons, bien sûr, sur l’appréciation de la dette communale, mais il ne sert de rien de caricaturer les critiques, sauf à noyer le débat.

 

Pour reprendre les éléments chiffrés du rapport, un accroissement de la dette de 3 M€, augmentation du taux moyen à 3,20%, ce qui induit plus de frais financiers, et une légère baisse de la durée moyenne résiduelle qui reste cependant au-dessus des 13 ans. Ces éléments indiquent que la dette est mal orientée.

 

Dans un contexte où les taux bancaires sont bas, historiquement bas, au point où vous vous êtes convertis au taux fixe après des années de taux variables et malheureusement de taux structurés. D’autres villes, y compris dans ce département, dont la dette dépasse, comme la notre, les 100 M€, bénéficie d’un taux moyen inférieur à 3%. Elles n’ont pas cédé aux sirènes banquières, elles ont su résister aux alléchantes propositions d’un taux initial attractif qui masquait les formules sibyllines.

 

Oui, vous avez eu raison de diversifier les risques, car tout emprunt comporte des risques et il est de bonne règle de ne pas mettre tous ces œufs dans le même panier. Jean-Paul Dova n’est plus là pour évoquer les citations de sa grand-mère. Oui, vous avez bien fait de contracter différents types d’emprunts ; mais vous auriez dû veiller à ne pas franchir la ligne rouge de l’aventure.

 

Quand le taux d’intérêt est déterminé par une formule avec des coefficients multiplicateurs, vous avez sombré dans l’aventure. Vous avez bu les paroles des commerciaux minimisant les risques : « non, jamais le Yen ne chutera devant le dollar, c’est inimaginable », « non, la banque nationale Suisse ne tolèrera pas une parité avec l’euro en-deçà de 1,40 € », etc. Et pourtant, nous y sommes.

 

Il faut reconnaître, que votre rapport, ainsi que votre présentation, fait montre de résipiscence. Oh, à peine. Vous y parlez de bilan contrasté pour rapidement en relativisé l’impact. Bref, vous reconnaissez les accrocs à votre stratégie soi-disant « gagnante » tout en évinçant les conséquences. Le ton est alors bien moins glorieux que dans la dernière tribune du BMO.

 

Cette année, les incidents de taux se renouvellent. Une fois passé le risque nippo-américain, c’est au tour de la valse des inflations. Heureusement, seul un des deux produits de la Société générale nous est défavorable. Au vu des prévisions que vous nous aviez transmis l’année dernière, votre hypothèse était bien différente, et à la lecture du PV de décembre 2012 où vous expliquez, vous M. le maire, que la zone euro est structurellement plus inflationniste que la France, je m’interroge sur vos qualité divinatoires. D’ailleurs vous avez pratiqué une autocensure bienvenue car le rapport 2014 se prive bien d’avancer une quelconque prévision. Encore une preuve de repentance.

 

Mais le pompon reste l’emprunt 11079 distribué par DEXIA, l’ami des collectivités. Son taux d’intérêt a fluctué entre 13 et 14%, pour un capital de 6 M€. C’est vrai que vous faites mieux sans doute que votre voisin de Châtenay-Malabry qui doit payer un taux autour de 34% sur 12 M€. Au total, cette année, les frais financiers vont augmenter, la prochaine délibération prévoit une enveloppe supplémentaire, à cause de ces emprunts structurés qui alourdissent nos comptes de près de 1 M€.

 

M. le maire, l’assurance dans votre infaillibilité financière vous a conduit à perdre l’occasion d’attaquer en justice la banque amie des collectivités comme vous nous l’avions demandé quand il était encore temps. Aujourd’hui, la loi régularise ses pratiques hasardeuses et le recours que vous avez déposé ne servira plus à rien.

 

Enfin, pour éviter les débats sans fin sur la vraie dette et la fausse dette, sur cette autre chimère du portage des terrains qui allègerait notre dette de 20 M€, je rappellerai que vos promesses n’engagent que ceux qui y croient. Car quand on voit la facilité avec laquelle vous délaissez 2 M€ aux promoteurs Pitch ou le brillantissime résultat de la ZAC de la Croix-de-Berny qui s’est soldé par la faillite de la SEMAVA, vous comprendrez que nous restons dubitatifs sur le désendettement massif de notre ville.

 

Bilan CAHB (en bref)

 

La CAHB apporte un service reconnu par les habitants (visible comme les déchets, moins visible comme l’assainissement ou les eaux pluviales, douloureux pour les conservatoires…).

Duplicité de l’UMP sur la réalité de la CAHB : projet du développement économique (1ère compétence transférée) tout en gardant la zone d’activité AntonyPôle. La CAHB est conçu comme une carte au choix.

Duplicité quand son premier président dénonce l’absence de concertation sur les périmètres des territoires et son successeur fait voter des périmètres partisans sans aucune concertation avec les citoyens.

Dont acte

 


 

Intervention de Jean-Marc Feuillade au conseil municipal du 11 décembre 2014 

Intervention à propos de la délibération n° 7 (ANRU)

 

 

Cette délibération est importante car il s’agit,  au terme d’un processus de plus d’une décennie, de prévoir aujourd’hui la fin du  processus de Rénovation urbaine du quartier du Noyer doré.

 

Il faut en convenir, ce quartier a changé, il est aujourd’hui  doté  d’équipements publics, sociaux, culturels, sportifs, associatifs, de qualité. Le quartier a évolué également puisque plusieurs centaines de logements sociaux ont été démolis et ont été, ou sont en cours, de reconstruction. Sur ce point nous serons moins enthousiastes car l’offre nouvelle est loin de correspondre à ce qui existait précédemment et encore moins aux besoins des familles modestes. En effet, vous avez pour partie substitué des studios réservés aux étudiants – 120 studios – aux  logements nécessaires au relogement des familles. Et les programmes de constructions neuves, il faut le souligner, n’étaient pour la plupart pas accessibles aux familles les plus modestes compte tenu du niveau des coûts des loyers et des charges.

 

Un autre aspect sur lequel nous considérons que les objectifs initiaux ne sont pas et manifestement ne seront pas atteints, concerne le désenclavement du quartier. Certes, les mesures à mettre en œuvre ne sont pas évidentes, vous aviez  prévu une passerelle qui ouvrait  sur le quartier Pageaud et pouvait favoriser le transit piéton vers la ville, vers le centre ville, vous l’avez abandonnée et cela nous semble préjudiciable pour les habitants de ce secteur.

 

Antony habitat, le bailleur des logements sociaux devra être vigilant quant au maintient de son patrimoine et engager rapidement les opérations d’entretien et de réhabilitation nécessaires notamment sur le patrimoine racheté à la Semidep, tout comme il devrait être plus attentif à l’entretien des espaces de proximité des immeubles. C’est ce manque d’entretien, ce délaissement qui, aujourd’hui vous oblige à la démolition des 66 logements de la tour Scherrer.

 

Malgré ce processus, qui n’est pas le seul j’en conviens puisqu’il y a aussi le dispositif de ZUS, malgré ces lourdes interventions, la population reste socialement et économiquement très fragilisée : le  taux de chômage est le plus élevé de la ville, le niveau des ressources des ménages est très faible,  l’accès à l’enseignement supérieur très minoritaire, le incivilités encore importantes…bref, il reste beaucoup à faire et je ne voudrais pas que la sortie du processus ANRU conduise à un retrait de l’action de la puissance publique.

 

Sur la fin du dispositif à venir, il faudrait que vous nous éclairiez sur l’annonce faite hier soir lors de l’inauguration de la maison de quartier du Noyer Doré par le Président du Conseil général selon lequel il y aurait six grands projets nouveaux à réaliser dan le cadre du projet ANRU ? On a beau chercher dans le document que vous nous avez transmis, on ne trouve pas ces six grands projets nouveaux !

 

Concernant le logement social, le projet final qui nous est proposé de valider ce soir, poursuit le processus engagé qui consiste à démolir 84 logements supplémentaires  et les reconstruire, à plus ou moins long terme, dans d’autres quartiers de la ville. Une fois encore et nous le déplorons,  l’offre nouvelle ne correspond pas, loin s’en faut, aux besoins des familles puisque pour plus d’un tiers des nouveaux logements, il s’agira de studios réservés aux étudiants alors que vous supprimez une majorité de grands logements. L’offre pour les familles antoniennes sera donc réduite ce qui n’est pas admissible. Nous ne cautionnerons pas une politique qui vise à chasser les familles les plus modestes de notre territoire.

 

Aussi, si, comme je l’ai souligné dans mon propos liminaire, le processus ANRU a notoirement amélioré le quartier, l’ostracisme que vous manifestez à l’égard du logement social ne nous permettra pas de voter favorablement pour ce dernier avenant.

 

 



 

 

Date de dernière mise à jour : samedi, 01 Octobre 2016