Informations

Communiqué de Citoyens à Antony et de Jean-Marc Feuillade

Le 17 juin 2019

Nous avons découvert avec étonnement que Frédérique Dumas, députée, utilisait pour illustrer sa permanence sur son site internet (http://frederiquedumas.fr/permanence/) une photographie où figure, entre autres,   Jean-Marc Feuillade, membre de "Citoyens à Antony" et conseiller municipal d'Antony. Jean-Marc tient à préciser que cette photographie a été prise, il y a deux ans,  à l'occasion d'une rencontre  de soutien avec les  grévistes d'une entreprise de peinture de la zone artisanale d'Antony. Il va de soi que le fait de partager certaines actions locales  ne signifie absolument pas un quelconque soutien à l'action générale de la députée ni, bien évidemment, à celle du Président Macron et du Gouvernement Philippe. Cette photographie a été insérée sur le site de Mme Dumas sans l'autorisation de Jean-Marc Feuillade qui se réserve de faire valoir son droit à l'image.


 

 

 

Mercredi 13 mars, salle du Mont Blanc, à 20h 

 

 Vous êtes les bienvenu.e.s

 

pour dire ce que vous attendez des services publics.

 

 


 

20/01/2019

Suppression du passage à niveau : et si on écoutait enfin les riverains et les élus locaux ?

Sans attendre le terme des discussions engagées par la mairie pour obtenir la levée des réserves et celles des riverains du quartier Michalon, le Président du Conseil départemental des Hauts-de-Seine vient brutalement, sans aucune concertation, de décider de faire voter les crédits nécessaires à l'engagement rapide des travaux de suppression du passage à niveau - 4,3 millions d'euros - lors de la prochaine réunion de la Commission permanente.

 

Lâché par Patrick Devedjian en pleines négociations particulièrement ardues avec la SNCF, le maire a, dans le même temps, lors d'une convocation en préfecture, été sommé de cesser son obstruction sous peine de voir son pouvoir transféré d'office au préfet pour signer les arrêtés indispensables pour le démarrage des travaux. La résistance du maire, déjà fragile, n'a pas longtemps perduré puisque, tout en maintenant avec ténacité les réserves qu'il a jusqu'alors défendues, il a désormais convenu, en contrepartie de quelques concessions complémentaires du maître d’œuvre, de capituler considérant avoir d'ores et déjà obtenu le maximum de ce qu'il pouvait espérer.

 

Quant à la SNCF, une fois encore elle montre ses faiblesses légendaires en matière de communication et de transparence. Elle présente un dossier mal ficelé, peu lisible pour la mairie et ignore les riverains qu'elle n'a jamais rencontrés depuis la relance du projet, contrevenant ainsi aux conclusions de la Déclaration d'Utilité Publique. Et pourtant, loin d'être opposés à la suppression du passage à niveau, les habitants du quartier veulent que la SNCF présente son projet, discute de l'organisation du chantier, réponde aux questionnements concernant le fonctionnement du quartier durant les quatre années de travaux, les mesures de protections contre le bruit, la luminosité du chantier dont les travaux seront essentiellement exécutés de nuit, les conditions d'indemnisation des riverains commerçants et artisans. Ils veulent aussi savoir comment s'articuleront ces travaux avec ceux prévus par Ile-de-France Mobilités (ex-STIF) sur la gare de Fontaine-Michalon.

 

Voilà donc, un exemple de ce que ne veulent plus nos concitoyens… Ils veulent légitiment être informés, associés, entendus... sur les affaires qui les concernent !


 

13 Janvier 2019

Budget participatif : retrouver les interviews intégrales (avec les passages censurés par le Cabinet du Maire)

 

Les résultats du vote citoyen sur le budget participatif ont-ils surpris le Maire d’Antony ? Que Citoyens à Antony (CaA) ait été à l’origine de 3 projets sur les 12 retenus, dont le 1er (extinction des panneaux publicitaires la nuit, présenté par Jean-Marc Feuillade, conseiller municipal CaA) et le 2ème (toilettes publiques, co-présenté par Bruno Edouard, président de CaA) a-t-il pris à contre-pied la communication de l’exécutif municipal, toujours prompt à décrier notre attitude politique présentée comme d’opposition systématique et sans réelles propositions ? Toujours est-il que le dossier préparé par la rédaction de Vivre à Antony a visiblement semblé mettre trop en lumière nos visages et nos propos. Les textes des interviews réalisés par la rédaction et relus par les intéressés ont ainsi été expurgés par le Cabinet du Maire des passages jugés sans doute trop critiques et la version publiée pages 24 et 25 de Vivre à Antony de janvier 2019 est un peu affadie… Nous avons le plaisir de rétablir ici le texte initial de ces entretiens avec les passages censurés surlignés en jaune.

Et si on éteignait la pub la nuit ? (Jean-Marc FEUILLADE)

Antonien depuis 1983, Jean-Marc Feuillade, 69 ans, a développé un attachement pour Antony. Comme ancien cadre de plusieurs mairies, il est aussi familier du fonctionnement des collectivités. Lorsqu’il a découvert que la Ville lançait un budget participatif, s’impliquer dans ce dispositif lui semblait donc évident. D’autant qu’il en est convaincu : « Depuis longtemps, je crois que la démocratie participative est un moyen d’interpeller les citoyens autrement que par les élections représentatives. » Il s’est retroussé les manches, emparé de son clavier, et a déposé cinq projets en son nom, avec sa femme ou des amis. Son idée d’éteindre les panneaux publicitaires la nuit suscite l’approbation sur la plateforme en ligne. « Antony ne doit pas ressembler à Times Square ou Picadilly Circus », écrit un habitant. Jean-Marc Feuillade observe les commentaires mais n’y répond pas. Il fait d’ailleurs peu la promotion de son projet. Après analyse des services, sa proposition est affinée : elle concernera 83 panneaux de la Ville. L’installation du système coûte 17 000 € et sera rentabilisée en 10 ans, grâce à 1 000 € en moins sur la facture annuelle d’électricité. « À ma connaissance, c’est le seul projet source d’économies », indique-t-il. Cela explique peut-être les résultats : il termine premier avec 883 points. Le vainqueur, surpris, en tire une motivation pour participer aux prochaines éditions. Il proposera à nouveau une idée qu’il défend mordicus : installer des vergers collectifs et éducatifs en ville.

Toilettes publiques : un besoin universel (Bruno EDOUARD et Michel LE COUSTER)

 

Ils ont eu la même idée d’installer des toilettes publiques. Pratique et facile à mettre en œuvre, leur projet se hisse en seconde position. Un résultat qui ne surprend pas Bruno Édouard : « Environ 2 000 Antoniens connaissent des problèmes pour uriner, évalue-t-il. En dehors des cafés et de certains lieux publics comme le cimetière, il n‘existe pas d’endroit pour se soulager. Le besoin est universel. »Selon Michel Le Couster, beaucoup de pays étrangers sont mieux équipés en la matière. Lui a avancé cette idée comme « on sème des petits cailloux » et parce qu’il préfère plutôt initier que se voir imposé des décisions.« J’étais curieux de l’accueil fait à ma proposition », relève-t-il. Sensible aux questions de sécurité routière, il a aussi suggéré, sans succès, l’installation de passages piétons surélevés. Quant à Bruno Edouard, il apprécierait que « Vallée-Sud - Grand Paris mette en place à son tour un budget participatif. » En fin observateur, il fait enfin remarquer que les valeurs de la République « Liberté, Égalité, fraternité » ne figurent pas sur le fronton de la mairie. De quoi donner d’autres idées.

 

 

Vivre a antony janvier 2019 page 2

En pleine canicule, Vallée Sud Grand Paris coupe l'eau à un campement de roms à Antony (29 juillet 2018).

19 aout

Contrairement à ce que nous mentionnions le 5 aout, la Mairie n'a fait parvenir de citerne d'eau qu'une fois par quinzaine et cette eau, non potable, n'est utilisable que pour les toilettes et la lessive. L'eau potable mise à disposition par la Mairie se limitait à la possibilité de remplir des bidons au Centre d'hébergement des migrants. Des conteneurs à déchets ont effectivement été mis en place mais n'ont pas été collectés avant le 9 aout...

 

 29 juillet 2018

Le 19 juillet, il a été constaté que la borne d'incendie située avenue Léon-Jouhaux, utilisée par les habitants d'un campement de Roms situé à proximité, avait été coupée. Le 27 juillet, cette borne a même été supprimée. Saisie alors par le collectif de soutien aux Roms de Wissous et d'Antony, la Mairie, par la voix de Christian Ollivry, s'est défaussée sur le territoire Vallée-Sud-Grand-Paris, à l'origine de la coupure, proposant seulement la fourniture de jerrycans vides. Jean-Marc Feuillade, conseiller municipal et conseiller territorial, a interpelé le Président du Territoire, Jean-Didier Berger, maire de Clamart, ainsi que le Maire d'Antony le 29 juillet.

 

5 aout 2018

Depuis le 31 juillet, la Mairie fait parvenir une citerne d'eau sur le campement tous les deux jours et fait procéder à l'évacuation des ordures ménagères. A suivre..

2018 08 Rom borne incendies

Lycée Descartes

Le 21 mars, une réunion s'est tenue au rectorat. Les enseignants délégués et les 2 présidentes des associations de parents d'élèves (FCPE et AAPEELA) ont participé à cette réunion. Le résultat a été la planification par le rectorat d'une visite (le lundi 7 mai) au sein du lycée d'un IA IAR EVS (Inspecteur d'Académie, Inspecteur Académique Régional). Un Conseil d'Administration était programmé ce jour-là en présence du représentant du rectorat.

Ce lundi 30 avril, le rectorat a annulé cette réunion en raison du départ vers d'autres fonctions de son représentant...

Les membres de la communauté éducative du lycée attentent donc qu'un nouveau représentant du rectorat soit nommé pour la tenue de c

Situation au Lycée Descartes

le 17 mars 2018

Vendredi 9 mars, l’ambiance de travail déjà dégradée depuis plusieurs mois, liée à la gestion des incivilités commises par certains lycéens, s’est brusquement tendue. La direction ayant refusé la tenue d’une réunion plénière avec les professeurs, ceux-ci ont cessé les cours et leur participation aux conseils de classe.

Lundi 12 mars, saisi par des parents d’élèves, Jean-Marc Feuillade, conseiller municipal Citoyens à Antony, a obtenu que Jean-Yves Le Bourhis, maire-adjoint et représentant du Conseil régional au Conseil d’administration du lycée, reçoive les associations de parents d’élèves (FCPE et AAPEELA) jeudi 15. 

Mardi 13 mars, deux réunions restreintes entre la Direction et des délégués des professeurs se sont tenues, mais sans résultat. Dans l’attente d’une réunion à l’Inspection académique le 21 mars, les professeurs ont repris le travail. 

Mercredi 14 mars les associations de parents d'élèves ont obtenu d'être présentes à la réunion à l'inspection académique du 21 mars.

Jeudi 15 mars, les déléguées des associations de parents d'élèves ont rencontré à la mairie M Jean-Yves Le Bourhis représentant du Conseil régional et Mme Lemmet représentant la mairie au Conseil d'administration du lycée. Ces élus se sont engagés à tenir informées les associations de parents d'élèves d'une éventuelle action de leur part. 

Lien vers le site de la FCPE du lycée Descartes http://lyceedescartesantony.e-monsite.com/ 

Lien vers les articles du Parisien :

Antony : les cours ont repris au lycée Descartes

Problèmes d'autorité au lycée d'Antony, les cours suspendus

 

 

12 novembre 2017

 

Tableau de suivi des engagements électoraux de la municipalité

Sommaire N°44 Novembre 2017 (Imprimer N°44)

  • Edito : Gauche allemande et droite antonienne
  • Bilan de mi-mandat : une palette en demi-teintes 
  • Rythmes scolaires : pourtant le samedi était une fête !
  • Sénatoriales : la droite médusée
  • Demande d’avis sur la place du marché
  • Il faut préserver le parc Heller !
  • Antony-Habitat : Avis de décès !
  • Cadeau de départ ; le président d’Antony-Habitat impose une hausse des loyer

______________________________________________________________________________________________________________________________

Avril 2017 Élections législatives : attention à la contrefaçon !

Les panneaux d’affichage de certain-e-s candidat-e-s aux élections législatives semblent avoir été inspirés pour partie de plusieurs de nos actions citoyennes récentes : demande d’amélioration du RER B, sauvegarde des espaces verts, opposition au projet Massy-Valenton, reconversion d’OrlyVal…

Entendons-nous bien : Citoyens à Antony ne soutient aucune candidature à cette élection législative. Evidemment pas issue de partis extrémistes. Pas non plus de candidats convertis fraichement à la démocratie participative et n’ayant participé à aucune réunion sur les grands projets d’aménagement qui impactent notre ville. Mais pas plus ceux qui, aux responsabilités locales, se sont refusé à organiser une véritable concertation.

Ceux qui nous suivent feront leur choix en connaissance de cause.

1er mars 2015

Citoyens à Antony invite les autres candidats aux élections départementales à un débat républicain.

Fidèles à leur volonté de confronter les idées et de dynamiser la campagne, les candidats de Citoyens à Antony pour les élections départementales de mars 2015 ont invité leurs compétiteurs à un débat républicain. Nous ne manquerons pas de vous indiquer les réponses que nous aurons reçues.

Lettre aux candidats aux départementalesLettre aux candidats aux départementales (426.94 Ko)

Lettre aux candidats aux départementales


 

 

 

 

20 février 2015

Le groupe municipal  d’élus de l’opposition "Antony avec vous" (PS, Citoyens à Antony, EELV, PRG) avait saisi le tribunal administratif concernant le règlement du conseil municipal. Le temps de parole des élus de l'opposition y était limité .... Le tribunal administratif de Cergy Pontoise vient de donner raison au groupe en annulant cette disposition litigieuse...C'est bien un déni de démocratie que vient de sanctionner le tribunal administratif ...Le maire d'Antony devra revenir sur cette disposition devant le conseil municipal pour respecter le droit républicain... Un sévère rappel à l'ordre pour la majorité municipale prise en flagrant délit liberticide!

 16 février 2015

 
Nouvelle Donne soutient la candidature de Citoyens à Antony aux élections départementales 
 
Le comité territorial Sud-Hauts-de-Seine de Nouvelle Donne vient d’annoncer que ce mouvement soutenait la candidature de Citoyens à Antony pour l’élection départementale 2015. Rappelons que Bruno Edouard, candidat suppléant à cette élection, est membre de Nouvelle Donne depuis début 2014.
Logo nouvelle donne

11 février 2015

Brève de la Commission des finances de la CAHB du 09/02/2015.

Jean Marc Feuillade, conseiller communautaire "Citoyens à Antony - Antony avec Vous" demande à Jean Yves Senant, Président de la commission des finances, quelle est la situation du projet de reconstruction du théâtre compte tenu des difficultés techniques et juridiques qui viennent de se faire jour sur ce dossier.

Jean Marc Feuillade souligne que la procédure en cours, notamment le jury de concours, semble désormais inappropriée et susceptible de recours et d'annulation.

Le directeur de l'administration ne dit mot, ni dans le sens d'une invalidation probable de la procédure, ni de sa confirmation. Ce qui n'est pas sans poser question quant à l'action de l'administration dans son rôle d'accompagnement des élus dans leurs démarches administratives.

Le Président de la commission, maire d'Antony, Jean Yves Senant, invite "Citoyens à Antony" à engager un recours, ainsi, dit-il, c'est vous qui porterez devant les antoniens l'annulation du projet...voilà qui s'appelle se défausser et profiter des incroyables lacunes de l'administration et des élus du bureau municipal d'Antony...

La reconstruction du théâtre ne semble pas être une priorité du maire !

  

22 janvier 2015

Tract de lancement de campagne à imprimerTract de lancement de campagne à imprimer (306.42 Ko)



 

 

22 janvier 2015

Tract de lancement de campagne à imprimerTract de lancement de campagne à imprimer (306.42 Ko)

Tract de lancement de campagne

 

Tract de lancement de la campagne

 


 

17 janvier 2015

 Voeux 2015

 

16 janvier 2015 : Cérémonie des vœux, salle François-Molé.
 
Discours de Fabien Feuillade et Marie-Claire Cloison.
 
 

Bienvenue et  merci de vous être joints à nous pour ce temps de convivialité traditionnel de début d’année.

Bien entendu c’est le temps de se souhaiter à chacun une bonne année 2015 quand bien même cette année commence par des circonstances tragiques où la folie meurtrière et impensable est venue nous frapper.

Comme vous le savez cette barbarie est d’abord venue s’abattre sur des journalistes et des caricaturistes qui voulaient travailler dans l’irrévérence et l’indépendance et qui voulaient vivre libres. Elle s’est ensuite abattue sur des policiers qui s’appliquaient dans l’exercice de leur fonction et qui voulaient vivre libres. Et puis le crime n’aurait pas été parfait si une fois encore des juifs n’avaient pas été assassinés parce qu’ils étaient juifs et qu’ils voulaient vivre libres.

Nous aussi ensemble nous voulons vivre libres.

Depuis une semaine nous sommes tous Charlie mais ce nous avons envie de vous dire ce soir c’est que pour nous être Charlie c’est refuser l’intimidation, c’est refuser l’exclusion, c’est refuser l’obscurantisme et c’est surtout le devoir de chacun de parler et de parler encore, de parler à l’autre pour affirmer ce qui fait sens dans notre République, le vivre-ensemble, la fraternité, la liberté, l’égalité.

Car parler à l’autre c’est lui donner aussi les moyens de parler aux autres. Nous devons chacun dans notre engagement, ne jamais oublier la force du dialogue et de l’échange.

C’est dans cet esprit que 2015 et les années à venir doivent se poursuivre. Notre devoir, comme nous l’ont montré les survivants de Charlie Hebdo, c’est de continuer à vivre, à agir pour ce que nous pensons juste.

 2015  est à nouveau une année électorale avec une consultation très particulière : où les électeurs sont appelés à voter pour une collectivité dont les attributions, les missions, les financements et l’existence même sont incertains.

Pas facile pour ceux qui seront candidats et pour les électeurs de s’y retrouver !

Pour autant cette élection reste importante car elle doit constituer le socle de l’avenir de la gauche à Antony.

Jamais celle-ci n’a été aussi affaiblie lors des deux dernières consultations, ce constat est d’autant plus surprenant que les forces de progrès avaient réussi à engager une dynamique prometteuse que nous pensions encore plus solide à chaque élection ; tous les partenaires de gauche y avaient participé : Europe écologie lors des européennes et des régionales, le Parti socialiste lors de la campagne des primaires et la présidentielle, le Front de gauche qui avait su mobiliser au delà de ses scores habituels. Cette dynamique, il nous faut la retrouver.

Le problème majeur est l’absentéisme de notre électorat. Comment et pourquoi confrontée à l’épreuve du pouvoir, la gauche s’effondre, toute la gauche ?! C’est le défi que nous devons résoudre avant de tout perdre. Non au « tous pourris »! Non, le PS n’est pas pourri, non, Europe écologie n’est pas pourrie, non, le Front de gauche n’est pas pourri ! Mais le temps du sursaut doit venir !

Parce que la droite et l’extrême-droite gagnent du terrain sur les idées, sur les valeurs et dans les urnes. Pourtant ils n’ont rien changé à leur manière d’être chacun dans un cadre différent (et nous ne mélangerons jamais les deux) : ils nous proposent toujours une société clivée, une société injuste, une société qui divise et qui exclut.

 

Nous devons regarder la société avec lucidité, parce qu’elle évolue, mais sans reniement de nos valeurs. Le partage des richesses, la citoyenneté, la justice, le dynamisme l’équilibre et le respect des territoires, la sobriété et la transition écologique sont des valeurs intemporelles quand bien même elles s’exercent dans une société en mutation. Toutes ces valeurs nous avons le devoir de les faire vivre. Dans une société ou l’individualité prime, comment faire vivre la solidarité ? Eh bien en regardant au plus près de chez soi !

Nous devons reprendre notre bâton de pèlerin et nous devons montrer que nous pouvons mettre en œuvre ces valeurs. Il nous faut donc renouveler fortement nos engagements auprès des citoyens,  dire comment nous les tiendrons, les tenir même si nous devons parfois expliquer pourquoi leur mise en œuvre est complexe.

Prendre des engagements, les respecter c’est le message que Citoyens à Antony veut tenir c’est le défi que nous voulons relever. Nous voulons redonner confiance, nous voulons que chacun se sente en confiance d’aller voter !

Depuis 2007 Citoyens à Antony a fait le choix de l’union de campagne en campagne. Les campagnes électorales n’ont cessé de se succéder. Nous pensons aujourd’hui nécessaire de partir en campagne en nous mettant fortement en avant car nous pensons que notre différence d’action peut offrir aux électeurs un espace où il seront en confiance pour exprimer leur vote.

Notre action depuis 14 ans, auprès des Antoniens, sur des combats de justice sociale, d’aménagement urbain, d’expérience de participation citoyenne, d’information sans affiliation nationale nous a offert une liberté d’action et de propos qui peut trouver un écho dans la population , au regard de la morosité dans laquelle s’exprime la gauche nationale, et qui peut donc faire sens à l’échelle de notre territoire.

Et comme vous le savez ce que nous portons, nous l’avons souvent défendu avec d’autres associatifs ou partis politiques… et sans renier ces combats communs nous pensons que notre liberté de ton et d’action peut ramener des femmes et des hommes à revoter.

Nous présenterons une candidature Citoyens à Antony aux élections départementales de mars 2015 avec pour candidats : Marie-Claire Cloison-Fabien Feuillade et Bruno Edouard-Gabrielle Guillaume comme binôme suppléant.

Nous invitons tous ceux qui le souhaitent, particuliers comme partis ou associations à soutenir cette démarche citoyenne qui a pour but essentiel de redynamiser et de structurer pour l’avenir les forces antoniennes de progrès.

Les grands axes de notre campagne seront :

L’accompagnement fait aux collèges pour lutter contre le décrochage scolaire qui est un fléau ;

Penser notre territoire au sein de la métropole parisienne dans le respect de son histoire et d’un équilibre économique écologique indispensable ;

Structurer la coordination des aides sociales et des dispositifs vers l’emploi afin qu’ils constituent un véritable levier vers l’insertion ;

Participer à la construction d’un parcours résidentiel pour tous à travers l’aide à la pierre et en particulier, sur notre territoire, intégrer la Résidence Universitaire dans ce parcours ;

La modernisation des moyens de transports et notamment le RER B mais aussi la facilitation des trajets courts sur la voierie départementale ;

Mettre en synergie les acteurs professionnels de l’enfance et de l’adolescence (crèche, équipe de prévention, tribunaux, prévention maternelle et infantile, fonctionnaires territoriaux, professionnels de santé et de l’éducation nationale) afin que ceux-ci trouvent les espaces pour se parler des maltraitances repérées chez les  enfants et jeunes qu’ils ont en charge.

Répondre aux défis de la participation citoyenne...

Voila les grands thèmes que nous aborderons ; surement d’autres viendront dans le courant de la campagne...

Nous  vous invitons à nouveau à nous rejoindre, dans cet engagement, dans cette action.

Très belle année 2015 .


 

7 janvier 2015 

 

Nous sommes tous CHARLIE ce soir.

Charlie 20150107Charlie 20150107 (280.62 Ko)

 Charlie 1

 


 
5 janvier 2015
 
 
Nourrisson rom interdit de sépulture à Champlan : la position de Citoyens à Antony.
 
Face au refus d’inhumation opposé la semaine dernière à la famille d’un bébé rom dans la commune de Champlan, nous nous indignons contre cette discrimination abjecte jusque dans la mort. Dans ces circonstances, nous saluons la décision du Maire de Wissous qui a immédiatement accepté l’organisation des obsèques de cet enfant dans sa commune : nous avons eu par le passé, et nous aurons probablement dans l’avenir, des divergences profondes avec Richard Trinquier en ce qui concerne les minorités mais l’humanité de sa position dans cette situation est indéniable. Une délégation de notre mouvement (Jean-Marc Feuillade, Conseiller municipal d’Antony, Conseiller communautaire des Hauts-de-Bièvre et Bruno Edouard) s’est rendue le 5 janvier à 18 h 30 à la Mairie de Champlan pour montrer notre attachement aux valeurs républicaines.
 
 

 

 

 

 

Date de dernière mise à jour : dimanche, 23 juin 2019